Le choix du site

 

menu
Accueil
1950-1955 : prototypes
Le choix du site
La construction
L'accès au site
L'implantation du site
L'équipe
Caractéristiques techniques
L'éolienne commentée
Vues de l'éolienne
Gros plans sur l'éolienne
La station de mesures
Le basculement de l'éolienne
1959 : Record de production
Démontage du générateur
Quelques chiffres
Documentation
1966 : le ferraillage
Que reste-t-il de l'éolienne ?
Eoliennes de grande puissance
Où sont les archives ?
Lucien Romani
L. Romani et l'O.N.E.R.A.
L'éolienne et la N.A.S.A.
Remerciements
Quelques liens éoliens
Mentions légales
Carte du site
Qui suis-je ?

Rapporter un bug, un lien mort ou autre chose...
mail
favoris

Le choix du site de Nogent-le-Roi, dans le Thymerais, aux confins de la Beauce, peut paraître surprenant pour installer un aérogénérateur de 800 KVA, car il est tout à fait évident que la qualité d'énergie éolienne disponible par mètre carré dans cette région est faible par rapport à d'autres régions françaises bien plus ventées comme littoral Atlantique, les bords de la Manche ou la cote Languedocienne.

France
Puissance éolienne moyenne, en Watts
pour un m2 de section verticale prise à 50 m du sol.
(Source :
Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie)

A titre d'exemple, en Eure-et-Loir, à 40 mètres du sol, la « richesse en énergie du vent » ou « potentiel éolien » est en moyenne de 1 000 kW par m2 et par an. Ce même gisement est de 6 000 kW/m2/an dans le Cotentin, 5 000 à Etretat et 4 000 à Ouessant et dans le Languedoc.

Nogent_le_roi_1.png

  Nogent_le_roi_2.png
Nogent-le-Roi est situé à 70 km à l'ouest de Paris et 50 km de Versailles,
dans un triangle formé par Rambouillet, Dreux et Chartres.
La station expérimentale était située à 2 km de Nogent le long de la D148 (carte en bas à droite).

Nogent_le_roi_3.png   Nogent_le_roi_4.png
Cartes : © Via Michelin

 

Pourtant, le choix de cet emplacement ne devait rien au hasard. Il tenait compte de nombreux facteurs :

  • Le but de l'expérience n'était pas de réaliser des performances de production de KiloWatts, mais de vérifier les connaissances sur un engin pré-industriel, ce qui n'avait jamais été réalisé en France à cette dimension.
  • Il fallait aussi vérifier le comportement des matériaux et, surtout, cette machine d'une puissance proche du mégawatt n'était, dans l'esprit de ses concepteurs, qu'une étape intermédiaire vers un projet plus important (2 mégawatts) prévu pour être installé dans une région beaucoup plus venteuse où on envisageait de produire 5 millions de kW/an.
  • L'une de étapes à franchir était de concevoir des machines à hélices rapides associées à des alternateurs lents pour supprimer au moins un train d'engrenage et en améliorer le rendement.
  • L'installation de Nogent-le-Roi, très compliquée, n'était pas envisageable au stade industriel car elle nécessitait une importante et coûteuse maintenance.
  • La région du Thymerais était intéressante car le terrain était plat à perte de vue, sans obstacle majeur, de sorte que le vent s'il n'était pas très puissant, était de bonne qualité aérodynamique.
  • Nogent-le-Roi était à une distance raisonnable de Paris, c'est à dire du BEST et de la Direction des Etudes et Recherches d'EDF.
  • L'emplacement choisi permettait facilement le raccordement électrique de la station de recherches à la sous-station SNCF de Maintenon.
  • Enfin, Nogent-le-Roi offrait - et offre toujours - un certain nombre d'industries qui furent mises à contribution. De même la ville avait les capacités hôtelières et de restauration nécessaires à l'accueil des ingénieurs et des techniciens, nombreux durant la phase de contruction et de mise au point de l'éolienne.

Dernière mise à jour : 16-Mar-2013 13h34 CET

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page