L'implantation du site

 

menu
Accueil
1950-1955 : prototypes
Le choix du site
La construction
L'accès au site
L'implantation du site
L'équipe
Caractéristiques techniques
L'éolienne commentée
Vues de l'éolienne
Gros plans sur l'éolienne
La station de mesures
Le basculement de l'éolienne
1959 : Record de production
Démontage du générateur
Quelques chiffres
Documentation
1966 : le ferraillage
Que reste-t-il de l'éolienne ?
Eoliennes de grande puissance
Où sont les archives ?
Lucien Romani
L. Romani et l'O.N.E.R.A.
L'éolienne et la N.A.S.A.
Remerciements
Quelques liens éoliens
Mentions légales
Carte du site
Qui suis-je ?

Rapporter un bug, un lien mort ou autre chose...
mail
favoris

Agrandir le plan

La station expérimentale était située sur la D148, dite à l'époque « Route de Courville » (aujourd'hui « route de la robinette »), entre Nogent-Le-Roi et le lieudit « La Place ». Elle était à 2 kilomètres environ du centre-ville peu après la Zone Industrielle des Sorettes et la déviation construites depuis.

La sous-station SNCF de Maintenon qui absorbait la production de l'éolienne, est située quelque part le long de la D983 en bas à droite de la carte.

 
eolienne_nogent-le-roi_002_s.png
(Cliquez sur la photo pour la voir à sa taille réelle)
.
 

Cette carte postale « Lapie » en noir et blanc (ci-dessus), donne une vue d'ensemble du terrain. Le hameau de Vaubrun est à l'arrière-plan. Au premier plan l'abri du treuil de basculement Sud et devant lui, posé sur des traverses de chemin de fer, le mouflage utilisé lors de la manœuvre.

Le tripode est posé sur trois socles : un massif en béton (100 tonnes) pour l'ancrage de l'éolienne d'où elle pouvait être déverouillée pour la basculer et les deux massifs supportant les axes de rotation lors de la manœuvre de basculement (150 tonnes chacun). A l'arrière-plan, la station de recherches, en blanc, abritait les bureaux, les instruments de mesure et un petit atelier.

Perpendiculairement au laboratoire, un hangar servait à l'entreposage. Il y avait là une maquette au 1/15ième du tripode (environ 1 mètre de haut) qui me faisait rêver tant elle était ressemblante. Je l'aurais volontiers acceptée comme cadeau de Noël. Nul ne sait ce qu'elle est devenue. Il se peut qu'elle ait été ferraillée avec le reste. Il se peut aussi que quelqu'un en ait hérité sans avoir la moindre idée de ce dont il s'agit et qu'elle sommeille quelque part.

On voit, tout autour du terrain, les 8 pylônes de 31 mètres équipés de leurs anémomètres BEST-Romani et le pylône de 60 mètres surmonté de la manche à air utilisée pour parfaire l'orientation de l'éolienne. Ces pylônes étaient disposés en cercle à une distance suffisante pour que les anémomètres qu'ils supportaient ne soient pas perturbés par les mouvements de l'hélice.

On devine le long du cheminement vers le treuil, la cabane (sombre) qui abritait le responsable de la station lors du basculement. Cette photographie a été prise éolienne à l'arrêt comme en témoigne son orientation par rapport au sens du vent indiqué par la manche à air en haut du pylône de 60 mètres (en fonctionnement, l'hélice aurait été tournée dans l'autre sens).

Le petit bâtiment blanc que l'on voit dans l'angle du terrain en bas à droite à côté du logo « Lapie » abritait des commodités.

Les photographies du basculement de l'éolienne ont été prises de l'autre coté de la clôture du terrain, dans le champ à droite sur la photo dans l'axe « pieds Nord - cabane de commandement ».

 
eolienne_nogent-le-roi_001_s.png
(Cliquez sur la photo pour la voir à sa taille réelle)
.
 

La photographie colorisée (ci-dessus) été prise par le photographe de « Lapie » le même jour que la précédente.  On voit à l'extrême droite, en bordure du terrain, le treuil Sud. Au premier plan puis à gauche, les pylônes en béton de la ligne de résistance en maillechort qui servaient de frein électrique de secours en cas d'emballement.

Sur la droite, derrière le dernier pylône de cette ligne, on aperçoit, posée près du sol, la quatrième pale qui avait été utilisée en laboratoire pour des essais de résistance aux contraintes.

A l'arrière-plan, à gauche vers l'entrée de la station on peut voir la ligne de 15 000 volts (sur poteaux en bois) destinée à évacuer la production vers la sous-station SNCF de Maintenon et vers la ville de Nogent-le-Roi.

 
eolienne_nogent-le-roi_051_01_s.png
(Cliquez sur la photo pour la voir à sa taille réelle).
 

Vue générale de l'éolienne parue dans la revue « Contacts » N°11 (Service de la Communication d'EDF). Mai 1958.

 
eolienne_nogent-le-roi_053_01_s.png
(Cliquez sur la photo pour la voir à sa taille réelle).
 

Sur cette photo de presse, prise de la plateforme supérieure du tripode, on peut voir l'agencement en "Y" qui permettait l'accès aux pales et à la nacelle lorsque l'éolienne était basculée.

Perpendiculairement au hangar que l'on voit à l'arrière-plan, la station de recherche et, en avant, les deux branches du "Y" en tube d'échafaudage type « Entrepose » reliées à la station par une structure hexagonale percée d'un trou destiné à recevoir le nez de l'hélice. Le toit de la station et les deux branches du "Y" formaient un angle de 120 degrés.

En avant sur la photo, on voit l'abri du treuil Nord (d'où partait le câble accroché au moufle en haut du tripode) et le support en IPN destiné à supporter l'éolienne lorsqu'elle était basculée.


Dernière mise à jour : 16-Mar-2013 13h34 CET

Retour en haut de la page
Retour en haut de la page